Passer au contenu
Les 4 critères essentiels à connaître pour bien choisir son masque balistique

Les 4 critères essentiels à connaître pour bien choisir son masque balistique

Masque balistique, comment choisir ?

L'une des parties les plus fragiles et les plus vulnérables du corps humain est l’œil. Se blesser au niveau des yeux peut aller de la simple irritation à la cécité totale, et pour celles et ceux qui vivent depuis leur naissance avec une bonne vue, la simple idée d'avoir une blessure aux yeux est terrifiante. Lors des opérations en Irak et en Afghanistan, de nombreux soldats ont été victimes de blessures aux yeux. Suite à cela l'armée américaine a décidé d'équiper ses militaires de protections oculaires, afin de les protéger contre des éclats d'engins explosifs improvisés (IED). En France c'est en 2008, sous la directive de la DCCAT (Direction Centrale du Commissariat de l'Armée de Terre), que l'Armée de Terre décide de remplacer les "lunettes à sable" de ses soldats par des masques balistiques.

Aujourd'hui le masque de protection balistique est utilisé par tous les professionnels de la Défense que ce soit pour l'instruction au tir (ISTC) ou pour toutes autres entraînements ou missions sur le terrain. Les fabricants de lunettes et de masques de protection rivalisent chaque année en innovations technologiques pour mettre au point la meilleure protection oculaire possible. Mais alors comment bien choisir son masque balistique pour ses missions ?

1) La protection balistique

Pour bien choisir son masque de protection, la première chose à faire est de savoir si le masque en question répond à des normes de sécurité : STANAG, EN, ANSI, MIL-Spec... Il est vrai que ces normes peuvent paraître incompréhensibles au premier abord, mais il est important de les connaître, ou du moins de connaître les grandes lignes.

Ces normes permettent de définir les procédures, les tests et les conditions d'utilisation des équipements. Dans le domaine de la protection oculaire, il existe quatre standardisations couramment utilisées : les normes civiles américaines (ANSI Z87.1), les normes militaires américaines (MIL-PRF-31013, MIL-DTL-43511D), les normes OTAN (STANAG 2920, 4296) et les normes européennes (EN166).

Sans entrer dans le détail des différentes clauses que peuvent comporter ces standardisations, voici une petite liste des spécificités balistiques générales qui définissent ces normes :

  • ANSI Z87.1-2010 : résiste à l'impact d'une bille d'acier de 25 mm de diamètre tirée à 45 m/s.
  • MIL-PRF-31013 : résiste à l'impact d'un projectile de calibre .15 tiré entre 195 et 201 m/s.
  • MIL-DTL-43511D : résiste à l'impact d'un projectile de calibre .22 tiré entre 167 et 170 m/s.
  • STANAG 2920 : résiste à l'impact d'un projectile de calibre .22 tiré entre 190 et 205 m/s.
  • STANAG 4296 : résiste à l'impact d'un projectile de calibre .22 tiré entre 240 et 250 m/s.
  • EN166 : résiste à l'impact d'une bille d'acier de 22 mm de diamètre tirée à 5,1 m/s.

En complément de ces normes d'autres marquages peuvent venir s'ajouter sur les verres comme F, B, FT, K, N pour déterminer le type d'énergie (faible, moyenne, haute), ou encore 2C, 1,2, 5... qui vont définir la résistance aux rayonnements.

Pour résumer, lors de l'achat de votre masque de protection, il vaut mieux privilégier les masques qui répondent aux normes militaires telles que les normes MIL-Spec ou STANAG pour être sûr d'avoir une bonne protection balistique.

2) La ventilation

Avoir la meilleure protection balistique possible est une chose, mais si votre masque de protection est mal ventilé et que de la buée vient s'installer facilement, votre masque sera inutilisable ou très incommodant. La seconde chose à faire attention dans le choix de son masque balistique est de savoir si celui-ci est traité anti-buée. Bien entendu il existe de nombreuses solutions anti-buée sur le marché, mais si votre verre n'est pas traité initialement contre la buée vous passerez vos journées à essuyer votre masque.

De nombreux grands fabricants de lunettes de protection excellent dans ce domaine, comme par exemple la marque Smith Optics qui dès sa création en 1965 a connu un franc succès avec la sortie de son premier masque anti-buée. Smith Optics va même jusqu'à créer des mini ventilateurs mécaniques au-dessus de leurs masques pour garder une vision claire dans les pires conditions climatiques.

3) La vue panoramique

Autre caractéristique très importante à prendre en compte lors du choix d'un masque tactique : la vue panoramique ou plus précisément la vue périphérique. Cela peut paraître évident, mais bien souvent on ne fait pas assez attention à ce détail lors de l'achat d'un masque, et ce n'est que sur le terrain que l'on s'aperçoit que l'écran du masque n'est pas assez large. Il est important de choisir un masque qui vous offre la plus large vue périphérique possible, plus vous verrez ce qui vous entoure, plus vous pourrez répondre rapidement à la situation qui se présente à vous.

Lorsque vous êtes dans une boutique spécialisée, n'hésitez pas à essayer des masques de marques différentes, et vous verrez que selon la marque la vue périphérique peut être plus ou moins réduite.

 

4) Le design

Le design d'un masque balistique ne correspond pas uniquement à son look, mais il correspond aussi à tous les aspects techniques qui rendent le masque balistique fonctionnel ou non en opération. Nous avons vu les 3 aspects techniques importants qu'un masque doit avoir : la protection balistique, la ventilation et la vue panoramique, à cela s'ajoute un 4ème point important, sa forme, ou pus précisément sa compatibilité avec d'autres équipements tactiques.

Pour remplir au mieux ses mission, il est important que votre masque balistique soit fonctionnel et non pas seulement "stylé". Par exemple il faut que le masque corresponde à la taille du tour de tête, à la forme de votre visage, mais aussi qu'il puisse facilement se porter avec un casque militaire, ou un casque anti-bruit sans entraîner de gêne. Tout dépend en fait de votre mission et de l'équipement utilisé.


Voir notre sélection de masques

Article précédent Protections auditives : le guide complet
Articles suivant Wiley X La Campagne Annuelle de Sensibilisation et d’Éducation