Mechanix Wear : Les gants et la microfibre

Microfibre : l’union fait la force

Pendant les années 1990, la pensée générale était « Vivons mieux grâce à la chimie », ou quelque chose comme ça. Les édulcorants artificiels, la marque « I can’t Believe it’s not butter », le pacemaker… On dirait bien qu’on est en bonne voie. En chemin, quelques-unes des grosses entreprises de chimie ont tâtonné à mettre en place un matériel synthétique mieux que le cuir. Il était stipulé dans les informations brevetées du premier prototype : « éliminer des défauts tels que ceux trouvés dans le cuir naturel, afin de miser sur ses avantages sans influer sur ses propriétés, et de fait, améliorer ses qualités combinées ». Quand il s’agit de parler des matériaux et de leur usage, on en vient alors à utiliser le mot « meilleur ». Certains des plus gros consommateurs de matériaux faits en micro-fibre ou en cuir synthétique sont les entreprises qui fabriquent les chaussures, les meubles, les intérieurs de voitures et les gants. Chacun de ces produits nécessite d’obtenir une micro-fibre spéciale.

Combien de fois avez-vous entendu « Nous l’avons créé spécialement pour vous », avant de vous rendre compte qu’il en existait d’autres modèles similaires peu après ? C’est la déception. Alors, afin de fournir des micro-fibres, Mechanix Wear® a étudié le sujet. 20 années de dur labeur. Et comme pour tout ce que l’homme fait, les possibilités ne deviennent que meilleures. Le premier produit à avoir été considéré comme de très bonne qualité était la paire de gants Clarino Nash. Elle a obtenu des résultats et des retours exceptionnels. Ces « données » ont été compilées et utilisées afin d’améliorer constamment la recherche, pour obtenir un produit encore meilleur. En tenant compte de ces données, plusieurs autres alternatives de micro-fibres ont été mises au point à l’usage des gants Mechanix Wear.

Ultrasuede, Alcantara, Durasoft, Presstoff, Chicron, Material4X®, Tongda, Parity, Durafit, AX Suede and Maxkin figurent parmi les solutions envisagées pour travailler le côté de la paume de la main du gant. Chacune de ces marques a un processus de fabrication bien à elle, ainsi qu’un mélange d’ingrédients qui lui est propre. Elle fait ses propres finitions et tests d’usure des produits. La gamme de matériaux varie entre 80% de polyester non tissé et 20% de polyuréthane non fibreux (PU), à 65% de polyester et 35% de polyuréthane en fonction de la gamme concernée. Plusieurs tissus ressemblent à du daim naturel, mais ils sont résistants aux tâches et à la décoloration et peuvent être lavés en machine. Plusieurs versions de la micro-fibre sont tressés, mais elles résistent aux torsions et ne se détressent pas du fait de leur mélange avec de la mousse de polyuréthane en structure non tressée.

Les catégories de micro-fibres sélectionnées répondent aux spécifications exigées en matière de test d’inflammabilité, d’autres à des critères anti-bactériens et même vegans dans leur fabrication. Comme pour tout, il y a de nombreux facteurs à prendre en compte quant à la finition d’un produit pour le côté de la paume de la main d’un gant. D’une manière générale, le coût, la disponibilité, la gamme de couleurs et les propriétés physiques du matériau sont à prendre en compte, tout comme les résultats aux tests élémentaires. Autrefois, ces tests consistaient à coudre une paire de gants et les faire porter à autant de gens que possibles, afin qu’ils s’usent de manière naturelle. C’était parfait lorsqu’on avait juste besoin d’une impression personnelle, mais cela apportait peu en matière d’évolution du produit et d’amélioration. La normalisation des processus et les résultats apportés suite aux tests numériques accrédités sont un atout majeur lorsqu’il s’agit de comparer un matériau à un autre. De nombreuses agences, organisations et centre de tests comme ANSI, CE, FIA, SFI et OSHA peuvent soumettre le matériau à l’abrasion, la crevaison, la coupure, la chaleur et la résistance aux flammes, la résistances aux UV, l’imperméabilité, l’étirement ou le rétrécissement, et presque tout ce à quoi vous pouvez penser en matière de test matériel, hormis le fait d’être sans gluten il semblerait.

Les tests en laboratoire permettent d’afficher un résultat certifié qui va classer un produit dans une catégorie, et souvent, cela est une étape obligatoire préalable à la commercialisation du produit. Ce type de test est effectué sur une machine appelée « abrasion de Taber ». Elle est utilisée pour tester la résistance d’un produit à un « accroc » ou un trou et peut effectuer jusqu’à 47 tests certifiés. La machine dirigée par ordinateur TABER est légèrement plus sophistiquée qu’un touret à meuler et une brique en tant que poids. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles Mechanix Wear effectue et publie ces tests de matériaux certifiés, notamment le fait d’utiliser les résultats d’un Outil Compétitif. A travers ces tests, il est possible d’identifier plusieurs méthodes afin d’améliorer encore plus la propriété d’un matériau en particulier. Rapport coût-bénéfice. S’assurer que les attentes par rapport au produit sont satisfaites fait partie du processus de contrôle qualité effectué grâce aux tests réguliers. Cet aspect du test parle de lui-même. Mechanix Wear a toujours cherché à fabriquer des produits meilleurs, plus résistants et sécurisés.

Tout comme les équipes, nous encourageons la diversité des tests et les combinaisons de matériaux, nous testons les produits terminés. Souvent, un produit va montrer de bonnes performances au test de Taber, mais dans la pratique ne fera pas long feu. Ensuite, il y a la nécessité de faire des affaires. De nombreuses entreprises exigent que les produits respectent un minimum de normes standards. Ces spécifications sont des outils indispensables afin de pouvoir effectuer des tests uniformisés et cohérents. Ce sont des directives écrites qui doivent être respectées pour un certain produit, processus, test ou procédure. Lorsqu’elles sont respectées, ces normes permettent aux résultats d’être exploités, répétés et reproduits à l’infini. Ainsi, nous pouvons faire des comparaisons pertinentes en fonction des données recueillies.

Si Mechanix Wear peut se permettre de faire tester ses produits en conditions réelles, ce qui compte restent les numéros certifiés reçus par les matériaux de production, tout en les séparant des chiffres parfois subjectifs que donnent des tests non-normalisés d’autres fabricants de gants. Faites attention à voir apparaître un logo CE ou ANSI lorsque vous ferez vos propres comparaisons.

Avec plus de 100 designs et types de gants différents disponible chez Mechanix Wear, les variations et combinaisons de matériaux utilisés sont très diversifiés. Plusieurs catégories d’utilisation spécifiques ont inclus l’utilisation de cuirs naturels, alors que la plus grande partie des gants de travail disposent d’une version et d’un type unique de micro-fibre. Plus fins, plus faciles à porter, plus solides, plus glissants ou plus épais pour résister à des importantes fluctuations de températures. Ce sont certaines des qualités retrouvées dans l’arsenal des matériaux impliqués dans les micro-fibres d’aujourd’hui, et que l’on retrouve dans tous les gants Mechanix Wear.

Mechanix Wear

Reconnue mondialement pour la qualité de fabrication de leurs produits, la marque Mechanix Wear a su s'imposer en tant que leader dans la protection des mains depuis 1991 en proposant des gants tactiques de haute qualité alliant à la fois design, confort, innovation et robustesse.

Article précédent 5 livres militaires incontournables

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant leur publication

* Champs obligatoires