Passer au contenu
Holster : le guide complet

Holster : le guide complet

C'est une évidence, le choix d'une arme s'effectue selon le type de mission pouvant être rencontré par l'utilisateur. Qu'il s'agisse de l'arme de service de nos forces de l'ordre, le SP2022 acquis en 2002, ou du Glock 17 Gen 5 l'arme de dotation de l'Armée Française adoptée début 2020,  le choix de ces pistolets semi-automatiques (PSA) s'est fait d'après un cahier des charges précis et des tests extrêmement rigoureux. Mais saviez-vous qu'un tel processus s'effectue aussi bien sur l'arme que sur le holster qui l'accompagne ?

Rétention, poids, maniabilité, rapidité de mise en oeuvre... chaque étui a ses particularités qui conviendront à certains types d'utilisation. Vous pouvez avoir le meilleur PSA de la planète, si votre holster ne convient pas aux exigences de votre mission il y a de grandes chances que celle-ci en soit affectée, et les conséquences peuvent être dramatiques. Un holster occupe donc une place cruciale dans votre équipement professionnel. Dans ce guide pratique nous vous détaillerons les différents modèles qui sont utilisés par les professionnels de la défense et de la sécurité dans le monde, et comment bien faire son choix.

Les holsters à port apparent

Un holster à port apparent se porte sur l'uniforme de l'utilisateur et est donc visible par d'autres. Il existe 3 configurations possibles.

Holster de ceinture: 
Configuration traditionnelle chez les militaires et les membres des forces de l'ordre, ce type de holster se porte sur le ceinturon de l'utilisateur.   

Holster de cuisse:
Suspendus à votre ceinturon et maintenus à votre cuisse à l'aide de sangles réglables, les holsters de cuisse sont très utiles lorsque l'utilisateur est en position assise, pour être dans un véhicule par exemple mais aussi lorsque l'on veut porter le PSA avec un porte-plaques.

Holster de poitrine: 
Configuration utilisée par les militaires ou les forces d'intervention, il s'agit en fait d'un système de connexion rapide qui permet de transférer le holster (et donc l'arme) quasi immédiatement d'une plateforme MOLLE à une autre, que ce soit sur un passant de ceinture, une plateforme de cuisse ou bien un gilet d'assaut, ce qui permet d'avoir plusieurs système de port en un.

 

Les holsters à port discret

On distingue deux grandes familles de holsters à port dissimulé : les IWB pour "Inside the waistband" (traduit par "à l'intérieur de la ceinture") ou les OWB, "Outside the waistband" (en français "à l'extérieur de la ceinture").

Holsters IWB:
Appelés aussi holster "inside", les holsters IWB sont les plus utilisés pour le port dissimulé. Quasiment indécelables, l'étui discret IWB se porte dans le pantalon et s'accroche à la ceinture de l'utilisateur. Plus discret que les étuis OWB, ils seront cependant moins confortables et l'arme peut se retrouver en contact avec la transpiration.

Holsters OWB:
Seconde configuration observée chez les holsters à port discret, les étuis OWB se portent à l'extérieur du pantalon dissimulés sous une veste ou un vêtement, et s'adaptent à votre ceinturon à l'aide d'un passant. 

Autres types d'étuis discrets

Holster d'épaule:
Autre variante très connue parmi les holsters OWB, l'étui d'épaule se porte comme son nom l'indique au niveau de l'épaule de l'utilisateur, rendant son arme accessible sous le bras.

Holster de cheville:
Parfaitement dissimulé, le holster de cheville est idéal pour une arme de back-up type compact ou sub-compact. Un point négatif néanmoins sur la vitesse de mise en oeuvre de l'arme qui est réduite, compte tenu du fait que l'utilisateur devra se pencher et relever son bas de pantalon avant d'atteindre son arme.

Holster de poche:
Peu utilisé en France, cet holster a la particularité d'être porté dans une poche de pantalon. Ses matériaux antidérapant permettront à l'utilisateur de dégainer son arme sans emporter le holster avec. 

Ceinture holster:
Alternative très prisée par les forces de l'ordre en tenue civile, la ceinture holster reprend les mêmes caractéristiques qu'un holster discret OWB, à ceci près qu'elle sera bien plus confortable car plus élastique, et pourra en règle générale accueillir d'autres accessoires (chargeurs, lampe torche, menottes etc.). 

Les matériaux de fabrication

Aujourd'hui, les matériaux les plus utilisés dans la conception d'un holster sont : 

Polymère:
Matériau phare de tous les holsters modernes, le polymère injecté présente l'avantage d'être ultra solide, léger, et offre la possibilité aux fabricants d'ajouter aux holsters des technologies de rétention ou de configuration sophistiquées.

Cuir:
Traditionnellement utilisé dans la fabrication des holsters, le cuir est un excellent choix pour un port dissimulé. Il est flexible et prend la forme de l'arme avec le temps. En revanche il nécessite plus d'entretien qu'un holster polymère rigide.

Kydex:
Le Kydex est un plastique thermoformé, il présente l'avantage d'être à la fois léger et résistant. Il est souvent utilisé pour les holsters à port discret OWB car le Kydex est fin et épouse parfaitement la forme de l'arme. Cependant il sera beaucoup moins confortable que le cuir pour un port discret IWB (le cuir prend la forme de l'arme et du corps). De plus, les holsters en Kydex étant fabriqués "à la main" ils sont chers comparés à leurs équivalents en polymère injecté.

Nylon:
Souvent utilisé pour les holsters universels, le nylon est un bon compromis entre le Kydex et le cuir. Un holster en nylon sera solide, léger, confortable et demandera peu d'entretien. Néanmoins il ne pourra pas posséder de rétention moderne commune aux holsters en polymère injecté.

Les types de rétention

Il existe deux types de rétention : la rétention passive et la rétention active. 

Rétention passive

On parle de rétention passive lorsque le dégainé de l'arme s'effectue par une simple traction sur l'arme et ne nécessite aucun autre "déverrouillage" manuel du dispositif de rétention. Gros gain de temps en terme de vitesse de mise oeuvre de l'arme, ce type de rétention présente néanmoins l'inconvénient, et non des moindres, de faciliter l'accès de votre arme à d'autres personnes.

Rétention active

La rétention active ajoute un (ou plusieurs) geste supplémentaire au mouvement de dégainé simple, il verrouille en quelque sorte le dégainé classique d'une arme. Les holsters à rétention active sont plus sécurisés et apportent un obstacle supplémentaire à l'arrachage de votre arme par un tiers mal intentionné.

Les niveaux de rétention

Le système d'évaluation de la rétention d'un holster a été créé par Bill Rogers, fondateur de la Rogers Holster Company et repose sur une série de tests que peut réaliser l'utilisateur final sur le terrain. Ce système classe les holsters selon leur niveau de rétention de 1 à 4. Plus le niveau de rétention est élevé plus l'arme est sécurisée dans le holster.

Contrairement à Safariland, qui après avoir racheté la Rogers Holster Company conserva ce système de notation en 4 niveaux, la firme Blackhawk elle, préféra simplifier ce système en mesurant le degré de rétention en 3 niveaux qui sont maintenant mondialement reconnus.

Level 1 : rétention modérée

Les holsters de type Level 1 (niveau 1) possèdent une rétention passive qui sécurise l'arme grâce à un serrage de l'arme dans le holster pour la maintenir en place. Sur les modèles les plus sophistiqués, ce serrage est réglable grâce à une vis généralement placée sous le pontet. Une simple traction permet de libérer l'arme.

Level 2 : rétention élevée

Les holsters level 2 sont les plus répandus dans le monde. Ils disposent d'une rétention active, et présentent donc un verrouillage supplémentaire de l'arme. Pourvu d'un mécanisme nécessitant un geste supplémentaire de l'utilisateur (une pression de l'index le plus souvent), le pistolet ne peut être retiré de l'étui sans que l'utilisateur ne le déverrouille manuellement. 

Level 3 : rétention optimale

Niveau de rétention maximal par excellence, les holsters level 3 possèdent un troisième mécanisme de verrouillage en plus du niveau de rétention level 2. Il s'agit le plus souvent d'un capot ou d'une languette présente sur le dessus du holster et qui vient recouvrir le chien et la base de la culasse de l'arme. Bien que Blackhawk ait réussi l'exploit de fluidifier au maximum le geste de déverrouillage et le dégainé de l'arme, trois gestes sont nécessaires pour dégainer le pistolet.

Petit conseil

Comme dit au début, chaque holster dispose de ses propres caractéristiques techniques et conviendra à certains types d'utilisation seulement. Il n'existe pas de holster "all-mission" qui serait meilleur que tous les autres réunis, tout dépend des exigences de votre mission. Avant d'acquérir un nouvel étui il est donc important que vous vous renseignez sur le type d'opération que vous allez mener, prenez bien le temps de vérifier toutes les données techniques, les cas de figure que vous pourriez rencontrer etc. Une fois sûr de vous reprenez ce petit guide pratique du début, choisissez d'abord la famille de holsters qui convient (port dissimulé ou port apparent), et enfin choisissez un modèle en fonction de sa sécurité, son confort, sa compatibilité avec d'autres équipements et bien entendu son coût.

Voir tous nos holsters

Article précédent Chemise de combat UBAS : le guide complet
Articles suivant Structure Modulaire Balistique : le guide complet