Construisez votre propre tableau pour patchs

Comment construire son propre tableau pour patchs

Ah les patchs...c'est comme une drogue pour les militaires. Si vous êtes comme nous, vous avez sans doute beaucoup de patchs attachés sur votre gilet tactique, vos vestes ou vos sacs. Certains ont même tapissé l’intérieur de leur véhicule avec, tandis que d’autres s’en sont servis pour décorer leurs coffres forts. Cependant, dans ces endroits, personne ne les voit ! Et ça serait dommage de ne pas faire profiter à tout le monde votre superbe collection. Voici donc comment y remédier. Mais avant tout, un petit avertissement ! Suivez ce tutoriel à vos propres risques. Nous ne sommes pas responsables de votre sécurité ni de ce qui peut arriver à vos habits. Soyez prudent et protégez bien vos yeux. Le résultat final peut varier, en fonction des matériaux utilisés. Voici les étapes que nous avons suivies afin de réaliser un joli tableau pour patch résistant et solide tout à la fois.

Budget et bon sens :

Vous pouvez créer un simple tableau pour patch pour moins de 40€, à condition d’avoir à sa portée les bons outils. Nous avons calculé qu'il ne vous faudra que 45 minutes environ, temps de séchage inclus, pour réaliser ce tableau. Voici ce dont vous avez besoin : - Un panneau en bois (ou aggloméré) avec la taille qui vous convient - Une colle de type Super Glue - Du tissu Velcro - Pistolet à clous ou à agrafes - Ciseaux ou cutter - Un espace de travail ouvert et propre - Facultatif : colle en bombe

Étape 1 : construire le support

Un tableau pour patch nécessite en premier lieu...un tableau. J’aime utiliser un panneau de fibre de moyenne densité. Cette matière est nette, parfaitement plane, lisse et offre une bonne adhérence à la colle. Vous pouvez vous en procurer dans n'importe quel magasin de bricolage. Parfois, vous trouverez des panneaux prédécoupés. Il vous suffit de réajuster la dimension. Pour ce modèle, nous avons utilisé une plaque d'environ 60 x 90 cm. Cela nous a coûté dans les 10 euros.

Étape 2 : couper le tissu

Lorsque tout est prêt, coupez grossièrement le tissu. Nous avons choisi un tissu Velcro qui ressemblait au produit Dapper : un parfait avantage pour moi. Vous pouvez également trouver un tissu « Velcro » chez Castorama, Bricorama, dans un magasin d’artisanat ou chez Amazon. Faites en sorte de toujours garder la partie Velcro du tissu vers le haut pour éviter que le matériau ne se salisse avec les débris. Par la suite, mettez votre panneau au milieu en gardant des espaces allant de 7 à 12 pouces sur les bords. Vous pouvez prendre plus de marge si c’est votre première pratique. Coupez l’excédant de marge avec les ciseaux. Retirer ensuite la pièce sur le côté.

Étape 3 : La première couche de colle

Il est désormais temps d’assembler le tableau. Pour ma part, j’utilise le DAP Wellwood Contact Cement. Vous trouverez ce produit ou un équivalent dans la plupart des établissements spécialisés en bricolage pour une dizaine d'euros. Pour réaliser votre tableau pour patch, le quart du produit suffit. C’est résistant et bien collant autant pour le bois que pour le tissu Velcro. J’ai tout d’abord commencé par étaler une couche moyennement épaisse sur le MDF avec un pinceau de 5 cm (pinceau bon marché, également trouvable n'importe où). C’est à ce stade que l’on a besoin d’un espace de travail ouvert et propre. La colle dégage une odeur assez puissante qui pourrait occasionner de sévères maux de tête, voire pires. Cette étape finie, laissez sécher pendant quelques minutes.

Étape 3 : La seconde couche de colle

Après le temps de pose, appliquez une seconde couche sur le support. À la fin de la seconde couche, assurez-vous que tous les bords soient bien couverts. L’idée ici consiste à mettre suffisamment de colle pour que le tissu se tienne bien, empêchant le détachement de l’ensemble. Après cela, laissez sécher encore quelques minutes.

Étape 4 : Poser le tissu

Maintenant vient la partie la plus difficile : fixer le tissu sur le tableau. Il existe deux techniques pour réaliser cela. Pour ma part, j’ai eu de la chance pour les deux. Vous pouvez choisir l’option qui vous convient le mieux.

Étape 4A :

Si vous êtes habitués à des travaux de bricolages ou à la peinture, vous connaîtrez probablement la brillance ou la texture de la colle lorsque la deuxième couche est mi-sèche. Elle est encore collante et non totalement sèche. Si vous êtes à cette étape, placez le tissu directement sur la colle mi-sèche.

Étape 4B :

L’autre option consiste à utiliser une bombe adhésive. Si vous optez pour cette technique, veillez à bien pulvériser le support et la partie interne du tissu avec une quantité assez importante. Avant que le produit ne sèche, fixez le tissu sur le tableau. Vous vous demandez certainement à quoi sert le contact cement. Honnêtement, je ne suis pas un grand fan : la colle en bombe classique 3m est particulièrement onéreuse. De plus, je ne la trouve pas assez collante, qu’importe la qualité mentionnée sur la boîte. Et il même est arrivé que le matériau à fixer vienne à se détacher. Toutefois, en l’utilisant après l’application du contact cement, ce dernier regagne son aspect collant pour être encore plus efficace.

Étape 5 : Lissage du tissu

Une fois que le tissu est fixé, lissez l’ensemble à l’aide de votre main en commençant par le milieu. Effectuez des mouvements circulaires en éloignant vos mains du centre du tableau. Continuez à appuyer pendant plusieurs minutes : le temps que la colle mi-sèche s’imprègne dans la partie interne du tissu. À ce stade, soit vous réussissez soit vous échouez :

  • Si la colle est trop humide, vous verrez le produit remonter jusqu’à la surface du tissu. Pas très esthétique, mais ce n’est pas la fin du monde. Vous n’avez qu’à mettre un patch dessus !
  • Si la colle est trop sèche, l’adhérence ne sera que temporaire. Si tel est le cas, revenez simplement à l’étape 3, étalez une nouvelle couche de colle et réessayez.

Étape 6 : Fixer les bords

Maintenant que le travail de précision est terminé, il est temps de renforcer les bords. Renverser le tableau pour que le dos soit en face de vous. Il suffit par la suite de tirer les bords du tissu vers l’extérieur puis vers l’arrière.

Commencez par tirer le milieu de chaque côté en allant progressivement vers les coins. Cela rendra l’avant du tableau plus uniforme, sans bosses ni plis. Pour se faire, adoptez une prise ferme, comme pour essorer une serviette humide. Une fois que le tissu est bien tendu, commencez à agrafer. Le mieux est d’espacer les fixations sur 3 à 4 pouces.

Étape 7 : Fixer les coins

Cela peut s’avérer délicat, mais il suffit d’y mettre de l’application en pliant les coins et en agrafant. Si le pliage est trop épais à l’arrière, il convient de couper le tissu. Contrairement à l’étape de collage, vous pouvez plier les coins vers l’intérieur pour voir si c’est bon. Si ce n’est pas le cas, refaite le travail jusqu’à ce que ce soit parfait.

Étape 8 : Éliminer le tissu excédant

Si vous avez un surplus de tissu à l’arrière après l’agrafage, vous pouvez éliminer les parties non essentielles. Pour cela, utilisez des ciseaux ou un cutter. C’est tout ! Profitez de votre chef-d’œuvre ! Vous pouvez placer votre nouveau tableau pour patch comme vous le souhaitez. Le plus simple est de fixer le tableau contre le mur. Vous pouvez faire la fixation à l’aide de vis. Sinon, vous pouvez accrocher le tableau sur une cadre comme pour un tableau normal.

Maintenant, affichez vos patchs fièrement devant vos amis. Et bien sûr, aidez-les dans la conception du leur, maintenant que vous êtes un(e) spécialiste !

 

 

Blue Force Gear

Depuis nos débuts en 2004, nous nous consacrons exclusivement au développement d'articles innovants et de haute qualité, prévus pour une utilisation intensive sur le terrain par de professionnels. Notre objectif premier est de concevoir des produits nouveaux sur le marché, si nous ne pouvons améliorer ce qui est actuellement utilisé par les opérateurs, alors nous passons à autres choses. Ainsi nous pouvons être certains que tous nos produits répondent à un besoin non satisfait jusqu'à présent. Nous sommes fiers d'avoir ainsi pu établir les normes mondiales dans le domaine des bretelles pour armes par exemple.

Article précédent 5 livres militaires incontournables

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant leur publication

* Champs obligatoires