Comment camoufler son arme ?

Faire un camouflage pour arme avec une éponge

Nous avons sorti, il y a quelques mois, des bretelles de combat Vickers dans l’un des meilleurs styles de camouflage existant, le Multicam Tropic. Ce motif est parfait dans les régions du sud-est ou dans la végétation dense mais n’est pas tout aussi beau sur un fusil noir. J’ai donc décidé de peindre mes fusils pour obtenir l’harmonie avec mes bretelles. Avant de peindre vos fusils, nous vous conseillons de suivre les étapes, tout en gardant à l’esprit les risques que vous encourrez. Rappelez-vous, les fusils coûtent cher contrairement à la peinture. Je n'utiliserais jamais de peinture qui ne peut être enlevée et reprise si besoin.

Les matériaux

A l’exception du fusil (évidemment...), j’ai trouvé tous les matériaux dont j’avais besoin dans une grande surface spécialisée pour le bricolage. Mais tous ces produits sont disponibles dans n’importe quelle boutique du même genre pour environ 25 euros. Achetez autant de couleurs que nécessaire pour le rendu final que vous recherchez.

Peinture aérosol

La peinture aérosol est le matériau le plus important pour ce projet. J’ai constaté que plus lisse est la peinture, mieux le projet est réussi. EC-Paint fabrique de bonnes peintures aérosol de camouflages et spécifiquement adaptées a l'utilisation avec une arme. Il faut néanmoins garder à l'esprit que le rendu sur le métal peut être légèrement différent que sur le plastique. D'autre peintures comme Rust-Oleum ou Krylon® COVERMAXX™ feront également l'affaire. Il existe également d'autres marques, à vous de choisir en fonction du coloris que vous souhaitez !

Les éponges

J’ai essayé les éponges ordinaires de cuisine et les éponges de mer et j’ai constaté que ces dernières donnent ce que je recherchais, à savoir une texture plus ouverte et granulée. Vous pouvez les trouver dans les rayons « salle de bain » des boutiques.

Assiettes en plastique

J’ai utilisé des assiettes en plastiques, celles que l'on trouve dans n'importe quel supermarché. Celles en carton seront tout aussi efficaces.

Ruban

Le ruban de masquage bleu couvre bien les parties que vous ne voulez pas peindre, comme les viseurs et les bouts des lampes.

Démarche

Etape 1 : Préparatifs

Je démarre mon projet avec une idée en tête : du travail préparatoire dépendra le rendu final. Retenez que la peinture aérosol se colle à toutes sortes de surfaces mais que ce sont les préparatifs qui détermineront pour combien pour combien de temps. Si vous utilisez un fusil sale et graisseux, la peinture ne restera pas aussi longtemps que sur un fusil mieux préparé et tout propre. l'Acétone pour métal ou l’alcool Isopropyl 91° est une solution de préparation excellente pour les plastiques. On peut les trouver également dans les magasins de bricolage. Essuyez simplement l’arme avec du papier non pelucheux ou avec un chiffon et un détergeant approprié jusqu’à ce que l’arme et la serviette soient toutes deux propres.

Etape 2 : Couche de base

Commencez par appliquer une sous-couche de peinture sur le fusil. Cette étape est d’une importance capitale car c’est d’elle que dépendra le rendu final. J’ai utilisé, pour un des fusils, une sous-couche sombre avant d’ajouter progressivement des couches claires. Pour l’autre, j’ai plutôt adopté la démarche inverse et les résultats étaient complètement différents. C’est difficile de percevoir cela sur l’image ci-dessous mais j’ai fait des zébrures marron-sombres sur l’un de nos fusils noirs que nous utilisons pour les entraînements.

Etape 3 : Éponge

Vous vous demanderez sans doute « comment puis-je vaporiser de la peinture sur une éponge ? » Bien, cher ami, c’est plus facile que vous ne le pensez.

C’est ici que les plaques en plastique sont pratiques. Je suggère de vaporiser chaque couleur sur une plaque différente. Lorsque vous entamez une couleur, finissez-en avec elle pour éviter qu’elle ne s’assèche. Tapotez légèrement la peinture humide avec le sommet de votre éponge et tamponnez le fusil rapidement avant que la peinture ne sèche. Soyez créatif, faites en sorte que vos motifs soient en harmonie avec vos besoins. Personnellement, j'essaie d'éviter les motifs répétitifs. Ne vous en faites pas s’il y a de la couleur partout, ce n'est que la première étape.

Je suis allé un peu plus loin en "embrumant" la peinture sur le fusil pour qu’il soit moucheté. Je l'ai fait en appuyant légèrement le bouchon.

Vous pensez probablement la même chose que moi : " C'est bien, mais ça ne ressemble pas à Multicam Tropic ". Je me suis rendu compte que commencer par une peinture plus sombre, puis ajouter une couleur plus claire ne permet pas d’obtenir un style Multicam Tropic plus vert et brillant. La première tentative n’ayant pas réussi, j'ai décidé de recommencer du début, cette fois en partant du vert clair au vert moyen.

Produit fini

Maintenant en situation réelle ! Regardez le produit fini dans une zone dense en végétation.

 

 

Blue Force Gear

Depuis nos débuts en 2004, nous nous consacrons exclusivement au développement d'articles innovants et de haute qualité, prévus pour une utilisation intensive sur le terrain par de professionnels. Notre objectif premier est de concevoir des produits nouveaux sur le marché, si nous ne pouvons améliorer ce qui est actuellement utilisé par les opérateurs, alors nous passons à autres choses. Ainsi nous pouvons être certains que tous nos produits répondent à un besoin non satisfait jusqu'à présent. Nous sommes fiers d'avoir ainsi pu établir les normes mondiales dans le domaine des bretelles pour armes par exemple.

Article précédent 5 livres militaires incontournables

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant leur publication

* Champs obligatoires