3 manières de transporter de l'eau

Gourde militaire, poche à eau, réservoir...

Les beaux jours reviennent et la saison des randonneurs et du camping se rapproche.

Au-delà de l’équipement purement matériel nécessaire, il y a un seul et unique élément totalement indispensable et incontournable que chacun doit avoir en sa possession, en tout temps, toutes heures et en n’importe quelle occasion. Cet élément est la base de notre survie : c’est l’eau. Que vous soyez sportif, randonneurs, campeurs, militaires ou survivalistes, vous êtes tout d’abord des êtres humains et l’être humain ne survit pas sans eau. Il semble en effet totalement impensable, irresponsable et impossible d’organiser une sortie sportive, une marche dans la forêt ou n’importe quelle autre activité extérieure sans avoir de l’eau à disposition. La question que l’on se pose aujourd’hui est simple : de l’eau…oui, mais comment ?

Il existe en effet plusieurs façons de transporter de l’eau sur soi.

1) La bonne vieille gourde militaire : faite de différentes matières, formats, capacités et technologies, la gourde existe depuis toujours. Tout le monde en a déjà possédé ou utilisé une ! C’est aujourd’hui le moyen le plus simple et abordable de transporter un liquide. Car oui, contrairement à une bouteille d’eau en plastique, la gourde sera plus résistante (en cas de chute, une bouteille en plastique peut s’éventrer) mais également plus hermétique aux éléments extérieurs (poussières, sables…). De plus, les gourdes isothermes (comme celles de la marque Stanley) vous permettent de conserver, au chaud ou au froid, votre liquide et ce pendant plusieurs heures, là où une bouteille en plastique se réchauffera / refroidira très vite si elle est placée dans un sac à dos par exemple. Il existe aussi des gourdes compressibles (les modèles SoftFlask ou Stash de chez Hydrapack), qui se rétractent au fur et à mesure que vous buvez. Ces produits peuvent plaire aux sportifs en mouvements ou aux militaires et randonneurs qui ont besoin d’économiser de la place dans leur paquetage. En bref, il y en a pour toutes les utilisations et pour tous les budgets !

2) Le réservoir d’hydratation et sa poche : un procédé simple qui permet d’emporter l’eau à la manière d’un sac à dos. Le réservoir d’hydratation permet, en général, d’emporter un volume de liquide plus important qu’une gourde et offre un accès facile au fluide par le biais d’un tube d’hydratation. Le réservoir est placé dans une poche d’hydratation qui vient se poser dans le dos de l’utilisateur. De cette manière, ce dernier peut boire facilement en aspirant à travers le tube. Dans notre activité, il existe 2 types de fixations des poches d’hydratation : soit à la manière d’un sac à dos classique par le biais de sangles, ou par le biais de passants MOLLE si la poche doit être fixée sur un porte-plaque ou un gilet tactique. Certaines marques, comme Source ou Camelback, proposent même des produits offrant les deux types de fixations. La plupart des réservoirs d’hydratation modernes, comme les réservoirs de marque Hydrapack, Camelback, Source ou Blackhawk, tous de qualité militaire, sont traités contre la prolifération des bactéries et des microbes. Ainsi donc le liquide peut être porté, et bu, pendant une longue période et ceci sans aucun risque. Il existe plusieurs tailles et formes de réservoir. Chacun peut donc choisir ce qui lui correspond le plus en fonction de l’activité.

3) Le sac à dos incluant un réservoir d’hydratation : c’est la solution la plus pratique puisqu’elle vous permet d’emporter, en plus de votre matériel, un réservoir d’hydratation déjà intégré à l’intérieur du sac à dos. C’est en général la solution la plus prisée des professionnels militaires mais également des randonneurs ou survivalistes sérieux et possédant du matériel de qualité. C’est une configuration que l’on voit souvent sur des sacs à dos de haut volume comme le Blackhawk Hydrastorm ou le Camelback Motherlode. Dans ces cas-là, le réservoir d’hydratation est livré directement avec le sac à dos. Néanmoins, certains sacs à dos de plus faible volume, comme le Mil-Tec Assault ou le Viper Recon, embarquent un compartiment spécial vous permettant d’y ajouter un réservoir que vous vous procurerez séparément.

Pour finir, n’oubliez pas qu’il est important de boire régulièrement. La quantité d’eau « idéale » à ingérer peut varier en fonction des conditions météo, de l’intensité et de la durée de votre effort. Néanmoins, et que ce soit en hiver ou en été, n’attendez pas d’avoir soif pour boire ! En effet, lorsque vous commencez à ressentir la soif, c’est que le processus de déshydratation est déjà enclenché. Si votre corps est en manque d’eau, vos performances vont en pâtir : vous vous sentirez fatigué, vous aurez des maux de têtes, des contractures musculaires, et en plein soleil, vous risquez l’insolation. N’oubliez pas aussi que vous devez boire plus qu’à l’accoutumée. Si vous avez l’habitude de boire 2 litres d’eau par jour au bureau (donc au repos), vous pensez bien qu’il vous faudra en ingérer plus lors d’une marche ou d’un bivouac, là où votre corps est en plein effort. Donc ne négligez pas les quantités et prenez toujours plus d’eau que ce dont vous avez besoin.

Bonne marche !

Voir nos articles d'hydratation pour militaires

 

Welkit

Depuis 1989 nous sommes spécialisés dans la vente de matériel militaire et d'équipements pour les forces de l'ordre, en magasins et sur internet via notre site Welkit.com. En lien direct avec les opérateurs sur le terrain, nos experts partageront avec vous leurs connaissances et vous feront part de leurs conseils dans le choix de vos équipements. Quelle que soit votre mission, et où que vous soyez, notre but est de vous fournir du matériel professionnel en un temps record.

Article précédent 5 livres militaires incontournables

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant leur publication

* Champs obligatoires